Qu’est ce qu’un testeur logiciel ?

By Anir RADID | Généralités

Fév 18

Le rôle principal d’un testeur est d’apporter une information sur la qualité du Produit testé.

Son travail est de fournir une réponse à la question : est ce que le produit est conforme au besoin ?

Pour créer un logiciel d’envergure importante, il est nécessaire de constituer une équipe de profils multiples.

Si le développeur est l’artisan qui va construire le logiciel (Le produit), le référent fonctionnel (Client, Utilisateur, Product Owner …) quant à lui est la personne dont les exigences sont à satisfaire: il décrit ce que le logiciel doit permettre de faire (Le besoin). Le testeur assure le lien entre les deux tout au long du projet.

Le testeur interagit avec le référent fonctionnel afin d’assimiler son besoin initial, il vérifie que ce besoin est claire, cohérent et complet. Puis il accompagne le travail du développeur pour s’assurer que le produit développé correspond bien à ce qui est voulu par le référent.

Donc récapitulant :

  • Le référent fonctionnel décrit le Besoin
  • Le développeur construit le Produit
  • Le testeur dit si le produit est conforme au besoin ou pas.

Ici le mot « dit » est choisit sciemment, parce que la responsabilité du testeur n’est pas de rendre le produit conforme, ni de modifier le besoin initial pour s’adapter au comportement constaté de l’application.

La tâche principale du testeur est donc d’apporter une information sur la conformité ou non du produit développé par rapport au besoin exprimé.

Cela ne diminue en rien la centralité de son action parce que c’est l’information qu’il apporte qui déclenche concrètement les travaux de correction du développeur et ainsi l’amélioration de la qualité du produit.

Le testeur assimile donc le comportement attendu de l’application (Le besoin), le clarifie en faisant la chasse aux manquements et aux zones d’ombres du besoin, assure la bonne transmission de l’attendu entre le référent et le développeur, et vérifie finalement la conformité du produit au comportement attendu.

Pour résumer voici les trois facettes du travail d’un testeur :

  1. Le rôle principal : vérifier la conformité de l’application au besoin
  2. Le Bon testeur : Assurer la bonne transmission du comportement attendu de l’application tout au long du projet
  3.  L’excellence : Participer activement à la bonne spécification du besoin dès les premières phases du projet

Ces différentes facettes du travail d’un testeur nécessite comme tout autre métier de la rigueur, tel un inspecteur qui scrute les recoins de l’application pour détecter tout écart avec les spécifications. Et de noter minutieusement toutes les étapes par lesquelles il est passé pour détecter l’anomalie pour permettre au développeur de la reproduire avant de la corriger.

Un bon testeur communique « beaucoup », il en faut pour assurer la transmission du comportement voulu par l’utilisateur aux membres de l’équipe de développement. et de faire des retours sur l’état d’avancement et la qualité du produit.

Un excellent testeur communique « bien » et a un rapport empathique avec ses interlocuteurs : il sait se mettre à leurs places. Un projet est un ensemble de personnes travaillant pour atteindre un objectif commun. Une personne n’est pas qu’un tas de connexions de neurones, il est un être émotionnel. Le relationnel du testeur est donc indispensable : quand il détecte une anomalie il doit savoir en discuter avec le développeur sans heurter sa sensibilité et le pousser à se mettre à la défensive. Un excellent testeur communique « bien » aussi en étant à l’écoute des besoins de l’utilisateur et des retours et contraintes de l’équipe de développement.

Le contenu de cet article est corrigé ou enrichi grâce à vous, n’hésitez pas à me laisser vos remarques et vos contributions dans la zone de commentaires.

About the Author

Consultant de génération Y, Anir RADID partage ses connaissances et expériences dans le domaine des Tests Logiciels.