Comment prédire la fin des tests

By Anir RADID | Tutoriels

Oct 08

Les indicateurs que nous avons dans l’article « Comment construite le tableau de bord d’un projet de test »  sont des photos prises à un instant donné de la vie du produit logiciel, mais parfois nous avons besoin de plus pour analyser la situation de notre projet.

En réalité, un client demande autre chose que seulement comment se porte son projet à un instant donné, il peut exiger une visibilité sur le futur.

Il peut ainsi poser au responsable de test les questions suivantes :

  • « Quand est ce que tout ça va se terminer ? »
  • « Quel périmètre aura-t-on validé au 1er Juillet ? »
  • « Est ce qu’on aurait tout fini à une date donnée ? »

Quand est ce que tout ça va se terminer ?

Le responsable de test peut bien sûr lui faire une prévision basée sur des estimations et des calculs farfelues mais un Greattesteur se basera lui sur l’historique réel du projet.

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens le passé est la rampe de lancement vers l’avenir » l’Archiduc Otto d’Habsbourg-Lorraine

Les résultats de l’exécution des tests sont ainsi sauvegardés et suivis dans le temps :


On peut associer d’autres données à ces courbes pour relever des corrélations :

  • Les fluctuations de la disponibilité de l’infrastructure
  • Les changements du nombre de personnes travaillant sur la préparation et l’exécution des tests et leurs vélocité.
  • La capacité de l’équipe de développement à corriger les anomalies.

Pour répondre alors à la question du client sur la fin des test, le Greattesteur peut donner une réponse en quelques secondes et voici comment il fera!

En se basant sur la courbe de tests en succès (OK), il va dessiner de façon manuelle une ligne de projection optimiste et une ligne de projection pessimiste.


L’écart entre la ligne optimiste et pessimiste symbolise la prédictibilité du projet de test, heureusement cet écart tend généralement à se stabiliser avec le temps.

La question du client fixe un objectif de périmètre à 100 %, mais le temps est variable.


La fin prévue des tests est alors l’intervalle entre les intersections des lignes de projection et la ligne du périmètre 100 %: Ici la fin des test est prévue entre mi-janvier et début Mars.

L’avantage de cet approche est sa simplicité, sa rapidité ainsi que la transparence qu’elle apporte vis à vis du client en communiquant honnêtement sur les incertitudes du projet.

Si le client souhaite une date au lieu d’une période, il est tout à fait possible d’utiliser la courbe de tendance qui existe nativement dans Excel : Outils de Graphique – Création – Ajouter un élément de graphique – Courbe de tendance – Prévision linéaire.

Quel périmètre aura-t-on validé au 1er Juillet ?

Dans ce cas le périmètre est variable et le temps est fixe. Cela donne quelques chose comme ça.


En fixant la date, La projection des intersections sur l’axe nous donne un périmètre cible : Le Greattesteur dira ici qu’au 1er Janvier on aura couvert 77 à 92% du périmètre.

Est ce qu’on aurait tout fini à une date donnée ?

La même logique s’applique ici aussi.

On constate que cette question fixe le périmètre à 100 % et fixe aussi la date (par exemple au 1er Décembre).

Sur la graphique ça donnera quelques chose qui ressemble à ça :


Ici la réponse à la question du client serait clairement : « Non, on n’aura malheureusement pas tout fini au 1er Décembre ».
Voici ce qui est sera validé à la date voulue.

Et voilà le délai nécessaire pour tout valider.


On aura donc le choix entre :

  1. réduire le périmètre : livrer en Décembre et le reste après
  2. ou allonger les délais : ne rien livrer en Décembre et tout livrer après

Le client choisira ce qui lui convient le mieux.

En général il vaut mieux commencer par réduire le périmètre, on peut toujours ainsi faire une deuxième livraison pour couvrir 100 % du périmètre.

Cette approche a l’avantage d’utiliser de vraies données pour ses prévisions et communique en toute transparence sur les incertitudes du projet.

Références :

  • Le développement logiciel Agile du point de vue du métier. Vidéo de Henrik Kniberg traduite par Cédric Chevalérias et doublée par Florent Lothon (http://www.agiliste.fr).

About the Author

Consultant de génération Y, Anir RADID partage ses connaissances et expériences dans le domaine des Tests Logiciels.